Premier test d’un godemiché sur le blog! Il s’agit du Mr. Swirly de la marque Gläs. Et un en verre en plus! Deux nouveautés en un test, diantre mais que d’abondance! N’attendons plus!

Gläs

La marque Gläs est spécialisée dans les jouets en « verre », ou plutôt en borosilicate. Tous sont fabriqués à la main en Chine.

Leur gamme se compose de godemichés, plugs anaux et doubles godes.

Très peu de détails sont disponibles sur la marque à part ce que je viens de citer. Partant de là, passons à la suite!

Packaging

Le Mr. Swirly (pour un peu on s’attendrait à le voir avec un nœud papillon) arrive dans une boîte en carton solide.

Les visuels sont extrêmement sobres, le jouet, le nom, des indications sur la matière et le lieu de fabrication et basta. J’apprécie vraiment. Voir des images de très mauvais goût n’a pas tendance à m’émoustiller mais plutôt l’inverse.

Packaging du Mr. Swirly

Packaging du Mr. Swirly

Packaging du Mr. Swirly

Packaging du Mr. Swirly

Une fois qu’on a ouvert la boîte, on se retrouve face à un saucisson de mousse ferme qui protège le gode (oui c’est moins long à écrire!). Le tout est fermement maintenu en place par deux élastiques. Et… c’est tout! Pas d’échantillon de lubrifiant ou de pochette de rangement. Décevant mais logique étant donné la gamme de prix dans laquelle on se situe.

Protection du Mr. Swirly

Le Mr. Swirly est bien protégé

Aspect général

Pour être tout à fait honnête, j’étais émerveillé et j’avais des papillons dans le bas du ventre en le déballant.

La touche de rouge est du plus bel effet même si j’aurais aimé un rouge plus profond.

Le Mr. Swirly est un gode d’une taille respectable avec une tête assez proéminente et dont le corps est recouvert d’un serpentin rouge courant tout le long du corps. Ce dernier est d’une épaisseur plus importante que le reste du corps.

Profil gauche du Mr. Swirly

Profil gauche du Mr. Swirly

Vue de face du Mr. Swirly

Vue de face du Mr. Swirly

Profil droit du Mr. Swirly

Profil droit du Mr. Swirly

Quant au poids, on est sur du lourd! Ce qui j’avoue n’est pas pour me déplaire (que voulez vous, je suis un insatiable gourmand).

Le corps est courbé vers l’avant (ou l’arrière c’est selon chacun!) et laisse augurer une bonne simulation de votre point G ou de votre prostate.

Le corps se termine par une base large qui permet de le poser à plat pour qu’il tienne droit.

Côté dimensions:

  • Diamètre la tête: 4 cm
  • Diamètre du corps: 2.8 cm à 3 cm
  • Diamètre de la base: 4,26 cm
  • Longueur: 22,3 cm
  • Longueur insérable: 20,3 cm
  • Poids: 300g

Bref, ça commence à causer!

Le Mr. Swirly comparé à ma main

Le Mr. Swirly comparé à ma main

Le Mr. Swirly se destine tant à un usage vaginal qu’anal, même si dans ce dernier cas, on commence à s’adresser à des utilisateurs expérimentés (non sérieusement, n’allez pas vous blesser, prenez votre temps).

La base large assure de ne pas le voir disparaître dans votre derrière (même si vu la longueur, je pense qu’il faut vraiment être excité pour tout rentrer).

La transparence ajoute un cachet indéniable

La base assure une bonne sécurité

Gläs assure que ses jouets sont résistants aux fractures et hypoallergéniques. Néanmoins, je vous recommanderais de ne pas le faire tomber et meme de le conserver dans l’emballage en mousse dans lequel il est livré.

Car même s’il est plus qu’improbable que le gode se brise en vous, un éclat le rendrait irrémédiablement inutilisable.

Utilisation

Étant en «verre», vous pouvez utiliser n’importe quel type de lubrifiant.

J’aurais tendance à recommander un plutôt épais pour trois choses:

  • Éviter d’en mettre plein la base ce qui rendrait la manipulation hasardeuse
  • Et ne pas se retrouver «à sec» car on est en présence d’un diamètre qui commence à être imposant, ce qui implique un temps d’insertion plus long que d’habitude
  • Permettre aux excroissances du serpentin de coulisser comme il se doit

Il est évident que j’ai utilisé le jouet uniquement d’un point de vue anal.

Il est possible qu’un avis féminin sur une utilisation vaginale vienne compléter ce test, auquel cas il sera mis à jour en conséquence 🙂

Premier essai et… ça ne passe pas tout seul!

⚠ Attention ⚠

C’est évident mais je le précise quand même:

Le verre n’a aucune souplesse et ne s’écrasera pas lors de l’insertion pour faciliter le travail comme pourrait le faire le silicone.

Qu’à cela ne tienne, on prend son temps et on se détend. On utilise ses doigts, des jouets avec lesquels on est à l’aise, bref, on prépare le terrain.

Une fois que c’est fait on y retourne!

La tête offre une forme progressive malgré un diamètre imposant. J’apprécie énormément ce point, rien de plus frustrant qu’un jouet sans aucune progressivité et qui est une gageure à insérer.

La transparence ajoute un cachet indéniable

La transparence ajoute un cachet indéniable

Au diamètre le plus imposant, il est possible de ressentir une très légère douleur, mais vraiment rien d’extrême ou gênant pour qui pratique l’anal régulièrement, évidemment cela reste mon ressenti.

Une fois la tête passée, les sphincters (ah il m’avait manqué ce mot!) se referment sur le corps du gode. Le diamètre de ce dernier reste intéressant et satisfait les envies de remplissage.

Le serpentin offre une stimulation très agréable sans être trop extrême lors des va et vient. Des stries plus prononcées seraient désagréables car trop abruptes!

Le diamètre combiné à la courbure du gode viennent appliquer une pression ferme sans être trop directe sur la prostate.

On sent assez rapidement une boule chaude de plaisir se former dans le bas ventre et au bout de quelques minutes, un orgasme prostatique (ou combiné si vous aimez vois masturber en même temps) vient vous cueillir. La première fois, j’en suis resté vidé de mes forces quelques minutes.

Étant en verre, il est possible de le chauffer ou de le refroidir en le passant sous l’eau chaude ou en le mettant au congélateur.

Au vu du diamètre et le froid ayant une fâcheuse tendance à contracter les chairs (et donc l’anus), je n’ai testé que la première option. Néanmoins je ne doute pas qu’en utilisation vaginale, le froid puisse s’avérer être une option attirante.

Concernant le chaud, j’avoue ne pas avoir noté de différence notable bien qu’en hiver cela s’avérera probablement utile.

En termes de longueur, je n’ai pas ressenti de douleur ou d’inconfort. Il faut dire que la courbure aide à ne pas aller taper sur le coude du colon. Également, la prostate se situant bien avant, cela n’aurait que peu d’intérêt à mon sens d’aller aussi loin.

En parlant de courbure, elle n’est à mon sens pas assez prononcée. Je m’explique: une fois lubrifié et inséré, le Mr. Swirly a tendance à tourner légèrement si on est pas attentif. Difficile à ce moment là de dire si l’on pointe bien vers l’avant du corps ou pas. Donc on le ressort, on vérifie et on le réinsère (ce qui une fois bien excité est franchement agréable).

Entretien

Niveau entretient, on est au même niveau que le silicone: eau savonneuse, solution de javel à 10% ou on le fait bouillir.

⚠ Attention ⚠

Concernant ce dernier point je ne peux rien garantir. Rien ne permet d’assurer que le verre du serpentin est teinté dans la masse et non peint. Si rien ne permet de déterminer ce point, je m’en abstiendrai.

Prix

Le Mr. Swirly est très abordable, entre 23 et 34€ en moyenne.

J’ai commandé le mien chez Lovehoney.fr afin de tester leurs services même s’il était moins cher ailleurs. De ce point de vue là vous pouvez commander les yeux fermés: envoi rapide et soigné, les frais de port sont offerts à partir de 25€.


Bilan

Pour qui veut s’offrir un premier godemiché en verre d’une taille respectable, le Mr. Swirly est un très bon choix. Il remplira parfaitement ses objectifs à un coût modique.

Gardez à l’esprit qu’il s’agit de mon premier godemiché (en dehors des godes ceintures) et de mon premier jouet en verre.

Lorsque ma collection s’agrandira, il est possible que je revoit mon avis.

Partager: