Aujourd’hui c’est un test que j’attendais de faire depuis bien longtemps que je vous propose, il s’agit du Duke de chez Fun Factory, la fameuse marque Allemande dont je n’arrête pas de vanter les mérites. Premier stimulateur prostatique en silicone testé sur le site et premier pour la marque. Alors, que vaut le Duke? Est-il à la hauteur de la réputation de la marque et de mes attentes? On va voir ça de suite 🙂

Ce jouet m’a été fourni par Espace Libido en échange d’un test honnête et objectif.

Fun Factory

Vous commencez à les connaître mais un petit rappel ne fait pas de mal.

Fun Factory est une marque de sextoys allemande spécialisée dans les jouets en silicone de haute qualité qui offre une gamme étendue de plugs, godes, boules de geisha et vibros. Les précédents jouets testés sont les plugs B Balls et Bootie et le godemiché Tiger Stub.

Packaging

Deuxième produit de la marque dont j’ai la boîte! Champagne!

Packaging Duke 1

Champagne!

 

Ici, rien de révolutionnaire, mais comme d’habitude des visuels sobres et un carton solide de bonne facture. On remarque les petits pictogrammes sur le côté de la boîte qui donnent pas mal d’informations sur le jouet: positionnement, matière, waterproof, etc…

Seul détail qui me fait un peu braire, la mention “MEN TOY”, mais j’y reviendrais plus tard.

Packaging Duke 2

Les petits pictogrammes en question

Packaging Duke 3

Le Duke en lui même repose dans une boîte glissée dans l’étui, pour y accéder, on ouvre, et on soulève le rabat sur lequel sont disposés deux petits livrets.

Packaging Duke 4

Les deux petits livrets justement, celui concernant le manuel d’utilisateur indique “MenONLY”, et là sincèrement ça m’ennuie mais carton rouge pour Fun Factory! Alors certes, le Duke est destiné aux porteurs de prostate, mais chaque être humain dispose d’un anus et d’un périnée et est donc susceptible de le porter, bref…

Le deuxième livret explique le système de chargement. En dessous, repose le Duke et à l’abri du rabat le câble USB de rechargement magnétique.

Le contenu de la boîte du Duke

Le contenu de la boîte au complet

Comme d’habitude, pas de pochette (regards indiscrets, poussière, etc…). C’est d’autant plus dommage car lors du mois d’Août (2016, à l’heure où j’écrit ces lignes quoi 😉 ) Fun Factory offrait une pochette très pratique, comme quoi, quand on veut on peut! Egalement, toujours pas  d’échantillon de lubrifiant.

Aspect général

En le sortant de sa boîte, on est quelque peu étonné par sa forme! Mais ça on y reviendra.

Duke vu de face

Et là on se dit “Mais ça marche comment ce truc?”

En effet, ici, oubliez les schémas classique!

Le Duke se compose de 3 parties distinctes: Une partie dédiée au périnée, le corps central qui vient se loger dans le rectum et la tête qui elle vient stimuler la prostate et le canal anal.

Tête du Duke

La partie dédiée à la prostate

Partie périnéale du Duke

Et celle destinée au périnéé

La partie centrale contient la cartouche vibrante. Car oui, on peut très bien l’enlever pour l’utiliser seule ou pour le nettoyage, très bon point!

Cartouche vibrante Duke

La cartouche vibrante une fois sortie de son emplacement

Autre particularité mais qui se généralise et est un classique chez Fun Factory, le chargement magnétique par câble USB, le système (appelé click’n’charge) est commun à tous les jouets. On plaque le chargeur sur la base du jouet, la connexion se fait automatiquement par magnétisme puis on connecte la prise usb sur un chargeur secteur ou sur un pc (chargement plus long). La charge dure 2h (une dizaine pour la charge initiale).

Câble chargement Duke

L’embout du câble qui vient se coller au Duke

On est ici sur un jouet ancienne génération (il était sur ma wishlist depuis 4 ans, c’est pour dire!) et il ne bénéficie donc pas de la charge rapide qu’on peut retrouver sur les jouets de dernière génération.

Les dimensions sont imposantes, rien d’affolant mais on s’adresse déjà à des personnes ayant un minimum de pratique en terme de pénétration anale. Ceci principalement à cause de la partie centrale qui fait 3,7 cm de diamètre au plus large, donc on est sur du plus large que l’Aneros Progasm. A voir en pratique!

Tant qu’on parle de dimensions:

  • Diamètre tête: 2,5 cm
  • Diamètre corps: 3,7 cm
  • Longueur: 14 cm (vu la forme, ce n’est pas vraiment parlant)
  • Poids: 143 g

Bref, des dimensions contenues sauf pour la partie centrale et un poids plume.

Taille du Duke

Promis, la prochaine fois je cale mieux la règle 🙂

Le Duke est disponible en deux couleurs, bleu ou noir. Il m’a été fourni en bleu, c’est un bleu plutôt foncé et j’avoue ne pas en être fan, je pense que le rendu est meilleurs en noir mais là c’est parfaitement subjectif.

Et bien évidemment, comme tout jouet Fun Factory qui se respecte, il est fait d’un silicone de qualité médicale, non poreux, sans phatalates et non toxique, parfait pour l’hygiène. De plus, la cartouche étant amovible, il est facilement stérilisable.

Le silicone employé est toujours de la même qualité même si la jointure est visible mais ne sent pas sous le doigt. La finition pour le coup est mate, donc plus semblable au Bootie qu’au Tiger Stub.

Seule la partie centrale est vraiment rigide car elle contient la cartouche vibrante, le reste est vraiment souple, peut être un peu trop même. Mais l’insertion de la tête se fera sans souci.

Maintenant qu’on a fait le tour du propriétaire, passons au test!

Utilisation

⚠ Attention ⚠

Le Duke étant en silicone, n’utiliser que des lubrifiants à base d’eau! Ceux à base de silicone peuvent au choix détériorer le jouet ou bien le rendre poreux, ce qui est critique pour l’hygiène. Dans le doute, appliquer une goutte de lubrifiant à la base du jouet pour tester.

Comme d’habitude avec le silicone, il ne faut pas hésiter à avoir la main leste sur la lubrification! Surtout que le Duke n’est pas si simple que cela à utiliser…

Une fois que c’est fait, place à l’insertion! Mais… dans quel sens l’insérer? Si comme moi vous êtes pressé et inattentif et bien vous êtes bons pour un bon gros fail!

Je m’explique, tous les masseurs prostatiques du marché s’utilisent de la même manière, tête tournée vers l’avant du corps afin de bien évidemment venir stimuler la prostate, sauf que… pas ici!

Le Duke s’insère donc tête vers l’arrière et la branche dédiée au périnée vers l’avant! Un peu déroutant mais au final assez logique.

Une fois qu’on a lu le mode d’emploi, on recommence!

La tête rentre vraiment sans soucis, le diamètre est raisonnable et la matière vraiment souple, puis vient la partie centrale… et c’est la galère… Comme on peut le voir sur les photos, le coude est plutôt abrupte et surtout composé de plusieurs niveaux. Cela fait que l’anus se retrouve comme face à une nouvelle insertion, déroutant et pas vraiment pratique, surtout pour un jouet anal où on a donc pas la meilleure maniabilité du monde…

Ce n’est vraiment pas une question de diamètre puisque j’arrive à utiliser le Tiger Stub bien plus gros sans souci mais bien un problème de forme.

On lubrifie, on respire, on pousse sur les sphincters et ça finit par passer! Ouf! Niveau sensations c’est partagé, la tête n’appuie que modérément sur la prostate et se ferait presque oublier. Le corps lui est très rigide et sa forme et son diamètre font qu’on sent bien sa présence au niveau des sphincters, plutôt agréable pour le coup.

Je vous conseille de ne pas enclencher les vibrations de suite sous peine de venir anesthésier la prostate. Il est recommandé de d’abord l’utiliser comme un Aneros (voir les tests du Helix et du Progasm) afin de bien le sentir travailler. Contrairement à un Aneros  qu’on sent bien se mouvoir dans le rectum, là on a plus quelque chose qui vient caresser la prostate… C’est plus diffus comme sensation. Je suis beaucoup moins convaincu pour le coup, j’ai beau répéter ce que je fais avec un Aneros, la stimulation est bien en dessous…

Qu’à ne cela tienne, on active les vibrations! Pour ce faire, on appuie deux secondes sur le bouton, même topo pour l’éteindre.

Et là deuxième gros reproche: le bouton se situe sur le côté de la cartouche vibrante et non en dessous. Il est donc potentiellement recouvert de lubrifiant et est surtout pas très accessible car situé juste à l’entrée de l’anus.

La cartouche propose cinq modes de vibrations:

  1. Continu moyen
  2. Saccadé rapide
  3. Saccadé lent
  4. Montée – Descente lente (en gros, un peu comme si on mettait des coups de gaz sur une moto quoi)
  5. Saccades rapides puis lentes (comme une voiture qui n’a plus de batterie quoi)

Mes préférés restent le 1 et le 3, pas trop d’affinités avec les autres (surtout les 4 et 5 qui me font hurler de rire quand je repense à mes comparaisons). On passe de l’un à l’autre en appuyant brièvement sur le bouton, sauf que… on ne peut pas alterner sans passer par la phase arrêt! Totalement frustrant!

La puissance des vibrations est bonne, vraiment, sauf que… Le silicone employé est pour moi trop mou, vraiment. La partie périnéale est juste inutile car suivant votre anatomie et à cause de sa souplesse, les vibrations sont peu répercutées sur le périnée. La partie dédiée à la prostate vient effectivement masser cette dernière mais c’est trop diffus et il faut vraiment jouer avec ses muscles pour qu’elle vienne appuyer dessus. Seul l’anus est correctement stimulé (ce qui est déjà bien me direz vous) mais pour moi c’est plus une sensation de détente qui est procurée que de stimulation sexuelle.

D’ailleurs, le Duke à tendance à glisser légèrement hors du rectum (pas grand chose, quelques mm) ce qui fait que cela réduit son efficacité, je me suis retrouvé plusieurs fois à le pousser pour augmenter les stimulations, pas très pratique et… bruyant! Car si les vibrations sont vraiment relativement discrètes en mode mains libres, si on vient appuyer dessus, le bruit devient bien plus audible!

Bref, pas d’orgasme pour moi avec le Duke seul, uniquement couplé avec une masturbation. L’orgasme procuré est bon mais pas plus qu’avec un plug basique et moins qu’avec un Aneros qui vous sèche sur place.

Entretien

Comme tout jouet en silicone, l’entretien est un jeu d’enfant avec au choix:

  • Eau chaude et savon
  • Un mélange d’eau et de 10% de javel
  • Un tour au lave-vaisselle

Dans le cas du lave-vaisselle, pensez à retirer la cartouche! D’ailleurs, je trouve que l’ajustement entre la cartouche et la partie dédiée au périnée est trop lâche, cela explique peut être la faiblesse des vibrations à cet endroit…

Je n’ai pas testé dans le bain, mais le Duke est garanti 100% waterproof et effectivement vous pouvez le rincer sans arrières pensées.

Prix

Le Duke est disponible pour 62,99€ chez Espace Libido.

Les frais de port sont offerts à partir de 69€,  les frais de port eux sont entre 3,95€ et 5,95€. Il est également possible de venir le chercher en entrepôt directement si vous êtes de la région Toulousaine. Ce dernier se situe à l’Union. Une très bonne option pour tous ceux qui travaillent en périphérie de Toulouse 🙂

Bannière Espace Libido

Bilan

A ce niveau je crois que c’est assez clair: je ne suis pas DU TOUT convaincu par le Duke et dieu sait que ça me fait mal d’écrire cet article.

Trop de choses ne vont pas, que ce soit le design qui rend l’insertion compliquée, l’appui sur la prostate trop faible, l’emplacement du bouton, l’impossibilité de se déplacer cycliquement entre les modes, le fait qu’il glisse, etc…

Je pense que ma déception se partage entre mes attentes qui étaient très hautes (marque réputée, etc…) et l’inefficacité du Duke à me faire jouir.

Je ne peux donc clairement pas le recommander, après, libre à vous de tenter l’expérience! 🙂

Je remercie encore chaleureusement mon partenaire Espace Libido pour m’avoir fourni le Duke et m’avoir fait confiance!

Duke - Fun Factory

62,99€
Duke - Fun Factory
6.7

Qualité de fabrication

7/10

Matière

9/10

Vibrations

6/10

Efficacité

5/10

Entretien

7/10

Pros

  • Rechargement magnétique
  • Fabriqué en silicone

Cons

  • Insertion difficile
  • Vibrations peu efficace
  • Efficacité discutable
Partager: